Close

7 novembre 2018

Des agents de sécurité pour surveiller les commissariats?

Question orale de Madame Nawal Ben Hamou, députée fédérale, à Monsieur Jan Jambon, Ministre de l’Intérieur, au sujet d’une agence privée chargée de surveiller un commissariat

Monsieur le Ministre,

C’est une première en Belgique, l’agence de sécurité privée Securitas va être chargée de surveiller un commissariat de police à Anvers. L’agence sera ainsi responsable du contrôle des visiteurs afin de surveiller que personne n’entre avec des objets dangereux, notamment à l’aide de scanners à rayons X. Securitas sera aussi chargée de réceptionner les visiteurs et de les guider vers le service adéquat. L’objectif prôné serait de permettre aux policiers de s’occuper d’autres tâches.

Monsieur le Ministre, vous savez que mon groupe et moi sommes totalement opposés à votre volonté de privatisation des missions de police à tout va. Je le répète, encore une fois, au lieu de débloquer de l’argent pour engager des nouveaux policiers qui pourront gérer toutes les missions dévolues à leur fonction, vous permettez aux zones de police de lancer des appels d’offre et de payer des sociétés de gardiennage pour réaliser de travail de sécurité. Cet argent pourrait, il me semble, être utilisé à d’autres fins utiles.

Monsieur le Ministre,

  • Trouvez-vous normal d’engager des sociétés privées pour assurer la sécurité des commissariats alors que c’est le rôle même de la police?
  • Comment s’est déroulé l’appel d’offre pour assurer la sécurité du commissariat d’Anvers?
  • A combien se chiffre le budget total?
  • D’autres zones de police ont-elles déjà fait appel à des sociétés de gardiennage pour des missions de cette nature ?

Je vous remercie pour vos réponses.

 

Jan Jambon, Ministre: L’année passée, je me suis attelé à une nouvelle loi qui régit la sécurité privée en Belgique. A la base de cette nouvelle loi réside notamment la volonté de faire du secteur du gardiennage privé un acteur à part entière de la politique de sécurité intégrale du Gouvernement. La surveillance d’un bâtiment de police est une possibilité à cet égard pour veiller à ce que la police puisse davantage se consacrer à ses missions essentielles.  

La responsabilité concrète sur l’appel d’offre et le budget est une compétence qui relève du niveau local.  Je vous renvoie dès lors vers l’autorité locale.

A ma connaissance, aucune autre zone de police n’a concrètement mis en œuvre une telle approche de sécurisation. Ceci relève de la compétence des zones individuelles donc il faut se diriger vers les autorités locales pour plus d’info. Toutefois, une dizaine de Chefs de Corps se sont informés de la nature de ce contrat ouvert tant à la police locale que fédérale.