8775504-13875478

Le Virus Zika inquiète!

Question de la députée Nawal Ben Hamou : 
À l’heure d’écrire ces lignes, 21 des 55 pays du continent américain sont déjà touchés par le virus Zika, provoqué par une piqûre de moustique. Une propagation qui risque de s’amplifier rapidement. Le virus est potentiellement dangereux et est soupçonné de provoquer des microcéphalies chez le foetus. Les femmes enceintes seraient ainsi considérées comme les plus vulnérables face à cette menace. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) conseille aux femmes enceintes, ou qui comptent l’être prochainement, de ne pas se rendre dans les pays concernés.
Cependant, les citoyens belges qui préparent leurs déplacements à l’étranger ne semblent pas disposer de toutes les informations sanitaires nécessaires sur ces destinations.
1. Qu’en est-il exactement de cette menace? Dispose-t-on d’une liste précise de pays où la prudence s’impose par rapport au virus Zika?
2. Le Gouvernement belge compte-t-il diffuser des recommandations officielles sur le plan sanitaire (des avis de voyage) et prendre des mesures ad hoc par rapport à nos compatriotes déjà partis ou sur le point de partir dans ce cadre?

Réponse de Didier Reynders, Ministre : Tout comme le virus de la dengue, le virus Zika est un flavivirus transmis à l’homme par des moustiques du genre Aedes qui piquent au cours de la journée.  Il n’y a pas de traitement spécifique ni de vaccin contre ce virus. Les symptômes aigus de l’infection par ce virus sont semblables à ceux de la grippe et le virus ne serait pas dangereux. Certaines études mettent cependant en avant un lien entre le virus Zika et des malformations (microcéphalie) chez les nourrissons.  La seule prévention consiste à adopter les mesures de protection classiques contre les piqûres de moustiques tels que le port de manches longues et de pantalons et l’utilisation de répulsifs anti-moustiques.Actuellement le virus sévit surtout en Amérique centrale et du Sud et dans les Caraïbes. Le centre de crise du SPF Affaires étrangères dispose d’une liste des pays touchés établie sur base des informations obtenues auprès de l’Institut de Médecine Tropicale, l’Organisation Mondiale de la Santé, le European Centre for Disease Control and Prevention, ainsi que le SPF Santé Publique et les postes diplomatiques dans la région.En concertation avec le SPF Santé Publique et l’Institut de Médecine Tropicale, nous avons pris la décision d’adapter les avis de voyage de tous les pays d’Amérique centrale et du Sud et des Caraïbes.  Nous recommandons aux femmes enceintes de reporter leur voyage et si celui-ci ne peut être postposé, nous les invitons à prendre contact avec leur médecin avant le départ et à prendre toutes les précautions nécessaires pour se protéger des piqûres de moustiques. Nous continuons à suivre les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et de nos autres partenaires et sommes régulièrement en contact avec tous nos postes concernés afin d’avoir un état des lieux actuel de la situation sur place et un aperçu des mesures prises par les autorités locales compétentes.