Proposition de loi visant à ne pas sanctionner les jeunes s’engageant dans des actions de solidarité internationale en leur permettant d’obtenir l’accès aux allocations d’insertion.

Notre règlementation sur le chômage prévoit que, pour bénéficier d’allocations d’insertion, le demandeur d’emploi ayant fini ses études doit accomplir un stage d’insertion professionnelle et obtenir durant ce stage deux évaluations positives de son comportement de recherche d’emploi. Le jeune qui, après ses études, s’engage dans une action de solidarité  ne satisfait pas aux conditions fixées par la réglementation et ne peut donc pas bénéficier d’allocations d’insertion.

Afin de ne pas pénaliser les jeunes qui s’engagent dans le cadre de notre politique de coopération belge au développement, et plus largement de la solidarité internationale,notre proposition de loi veut assimiler le séjour à l’étranger durant lequel les actions de solidarité internationale sont effectuées à l’accomplissement positif d’un stage d’insertion professionnelle. Ainsi, le jeune qui peut justifier de l’accomplissement d’une action de solidarité internationale ne serait plus pénalisé et pourrait, le cas échéant, bénéficier d’allocations d’insertion au même titre que le jeune qui, en Belgique, a cherché activement un emploi.

Encourager les actions de solidarité internationale, renforcer notre politique de coopération au développement et stimuler l’esprit d’équité de nos concitoyens, tels sont les buts de notre proposition de loi.

Retrouvez ci-joint la proposition de loi complète http://www.lachambre.be/FLWB/PDF/54/2425/54K2425001.pdf