Plus de stands de tir pour les policiers à Bruxelles

Question de Mme Nawal Ben Hamou au vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments, sur « les stands de tir à disposition de la police »

Nawal Ben Hamou (PS): Monsieur le président, monsieur le ministre, j’ai déjà eu l’occasion de vous entendre sur la problématique du manque de stands de tir mis à la disposition des fonctionnaires de police. Nous étions d’accord pour constater que leur nombre était insuffisant pour que les entraînements des policiers se déroulent dans de bonnes conditions. J’avais alors attiré votre attention sur le stand de tir de la rue Royale à Bruxelles, flambant neuf, qui nécessitait certains contrôles ainsi que des modifications. En mars 2015, vous m’aviez assurée que les adaptations nécessaires avaient été réalisées aux pièges à balles par le propriétaire à qui il incombait d’assurer la livraison du stand de tir, que la commande des portes blindées avait été passée à la firme qui avait exécuté la pose de celles-ci et que la dernière démarche à réaliser avant l’ouverture du stand de tir, consistait en un contrôle légal par la société AIB Vinçotte sur la saturation de l’air en particules liées aux tirs, test qui devait avoir lieu, selon vos informations, durant la semaine du 22 au 26 juin 2015. Pourtant, si mes informations sont bonnes, aujourd’hui, ce stand de tir n’a toujours pas ouvert ses portes poussant les policiers à s’entraîner dans des stands de tir privés moyennant paiement alors qu’une infrastructure est restée en stand-by. Par ailleurs, vous aviez également annoncé votre objectif d’atteindre six stands de tir disponibles à Bruxelles d’ici la fin de l’année. Monsieur le ministre, avez-vous atteint votre objectif de six stands de tir disponibles sur Bruxelles? Qu’en est-il exactement? Les contrôles et aménagements sont-ils à jour dans le stand de tir situé rue Royale? Si oui, quand pourra-t-il, enfin, ouvrir ses portes? Dans la négative, quelles sont les démarches qui restent à faire? Comment expliquez-vous ce retard désolant?

 

Réponse du Ministre de l’Intérieur

Jan Jambon, ministre: Monsieur le président, madame Ben Hamou, les contrôles de AIB Vinçotte ont bien été réalisés et ont demandé la mise en conformité des stands de tir concernés en matière de qualité de l’air. Les informations dont vous disposez sont exactes. Quatre stands de tir sont opérationnels. Deux stands de tir ne sont toujours pas remis en service. Le premier, le RAC, à savoir le stand de tir de la rue Royale, est désormais en conformité au niveau technique. Nous sommes toutefois confrontés à un blocage lié au revêtement du sol du stand de tir qui, selon les organisations syndicales, représente un danger pour les tireurs. Le revêtement de sol respecte, cependant, strictement les exigences formulées en termes de normes incendie par le service Incendie de Bruxelles, lequel limite fortement les possibilités liées aux types de revêtements de sol pouvant être installés. J’attire votre attention sur le fait que ces exigences sont reprises au permis d’environnement et conditionnent strictement l’exploitation du stand de tir. Des recherches complémentaires sont toutefois effectuées pour identifier un revêtement qui permettrait de répondre tant aux exigences des organisations syndicales que des services Incendie. Une telle recherche avait été effectuée en cours de chantier mais n’avait pas permis de fournir de solution, d’où le choix du revêtement de sol actuel.

Compte tenu des blocages formulés par les organisations syndicales et de la difficulté d’identifier une solution répondant à toutes ces exigences, je ne suis pas encore en mesure de vous donner une date exacte d’ouverture du stand de tir. Le second concerne le deuxième stand de tir du Geruzet à Etterbeek. Les adaptations techniques ont été réalisées par la Régie des Bâtiments et les mesures de la qualité de l’air effectuées ont démontré sa conformité en la matière. Toutefois, par la suite, à l’occasion d’un test en conditions réelles, un nouveau problème technique s’est manifesté, ce qui a nécessité de procéder aux vérifications complémentaires nécessaires. Vous comprendrez que tout doute en la matière doit être levé afin de garantir la sécurité des membres du personnel amenés à faire usage du stand de tir avant de procéder à sa réouverture. Le dernier test en date réalisé n’a plus révélé de problème mais des tests supplémentaires seront effectués afin de s’en assurer. Je ne peux malheureusement pas encore avancer un délai pour l’ouverture. Normalement, tout devrait être en ordre au second semestre 2016.

Nawal Ben Hamou (PS): Merci, monsieur le ministre. Qu’en est-il de l’objectif de création de stands de tir supplémentaires? Vous l’aviez mentionné dans une réponse à une question précédente, l’année dernière.

Jan Jambon, ministre: Il y a un total de six stands de tir à Bruxelles, dont quatre sont en ordre et deux ont des problèmes.

Nawal Ben Hamou (PS): Le problème au RAC concerne simplement le revêtement de sol.

Jan Jambon, ministre: Oui. Mais il est difficile de trouver un sol qui réponde aux normes, d’un côté celles demandées par les syndicats, de l’autre, celles demandées par le contrôle technique.

Nawal Ben Hamou (PS): Mais le service Incendie a marqué son accord, finalement, à l’ouverture du stand de tir?

Jan Jambon, ministre: Oui

Nawal Ben Hamou (PS): Donc tout est conforme. Je vous remercie pour vos réponses, monsieur le ministre.