img_1091

Nawal Ben Hamou citée dans l’article du Standaard au sujet des femmes d’origine étrangère engagées en politique

Le quotidien flamand « De Standaard » a publié un article le 19 octobre au sujet des femmes d’origine étrangère engagées en politique. L’article souligne qu’il y a actuellement huit députées au parlement fédéral d’origine maghrébine ou turque. Les femmes d’origine étrangère surpasse donc les hommes d’origine étrangère, ce qui est assez étonnant vu la place importante qu’occupe traditionnellement les hommes en politique.

Selon le quotidien, la forte présente des femmes d’origine étrangère sur les listes électorales s’explique par les fait que les partis politiques jouent sur la diversité croissante de la société. Mais, toujours selon le Standaard, les hommes d’origine maghrébine sont souvent associés à des problèmes de criminalité voire de terrorisme. C’est pour cette raison que les femmes sont les plus sollicitées sur les listes électorales.

Les partis politique peuvent aussi compter sur le vote de « sympathie » de la part des femmes d’origine étrangère. Pour elles, voir d’autres femmes sur une liste électorale peut être une preuve d’émancipation, ce qui pourrait favoriser leur vote. Néanmoins, les femmes d’origine étrangère, comme toutes les autres femmes, ont du se battre pour gagner leur place en politique.

http://www.standaard.be/cnt/dmf20161018_02527201

image1image4image2image3