Question écrite: malgré les coupes budgétaires, l’AFSCA gardera le cap…

Récemment, la Députée Fédérale Nawal Ben Hamou a déposé une question écrite adressée au Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture et de l’Intégration sociale à propos des contrôles d’hygiène de l’AFSCA dans les abattoirs. La parlementaire s’inquiétait de savoir si les coupes budgétaires prévues dans ce domaine de compétence n’entraineraient pas une diminution des contrôles dans les abattoirs et donc une augmentation des risques.

Découvrez ici la question déposée ainsi que la réponse relativement rassurante.

Pour avoir accès à la réponse dans son entièreté (avec graphique), nous vous invitons à cliquer sur B005, au niveau de « publication réponse ».

Auteur Nawal Ben Hamou, PS
Département Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture, et de l’Intégration sociale
Sous-département Classes moyennes, Indépendants, PME, Agriculture et Intégration sociale
Titre AFSCA. – Les abattoirs jugés non conformes.
Date de dépôt 03/12/2014
Langue F
Statut question Réponses reçues
Date de délai 06/01/2015
Question La presse relate dans ses colonnes que l’hygiène dans les abattoirs belges laisse à désirer. Avec les statistiques de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) à l’appui, il apparaît qu’en 2013, 25% des missions concernant nos abattoirs se sont avérés défavorables. Viandes périmées, impropres à la consommation, plats préparés non conformes, etc. Les contrôles de l’infrastructure et de l’hygiène ont donné lieu, en 2013, à 140 avertissements et 21 procès-verbaux ainsi qu’à des procédures de suspension ou retrait d’agrément. En sachant que votre gouvernement envisage des coupes budgétaires dans le domaine de compétence de l’AFSCA, et aux vues de différentes révélations, en France, mettant en exergue certaines pratiques douteuses au coeur même d’abattoirs réputés (recyclage de viandes issues d’invendus, renvoie en restauration de produits impropres à la consommation, …), je m’interroge sur l’ampleur de cette problématique éventuelle sur le territoire belge. 1. Disposez-vous de statistiques fiables en matière de contrôles d’hygiène dans les abattoirs belges pour les deux dernières années et pouvez-vous nous en communiquer la teneur? 2. Comment envisagez-vous de maintenir les mesures mises en place afin de garantir aux consommateurs des produits sains et conformes malgré les coupes budgétaires programmées?
Statut 1 réponse normale – normaal antwoord – Réponse publiée
Publication réponse     B005 (version complète Page 180)
Date publication 22/12/2014, 20142015
Réponse 1. Outre la présence permanente, dans les abattoirs, d’inspecteurs-vétérinaires chargés entre autres de l’expertise des viandes, les abattoirs sont également soumis 4 fois par an à des inspections de l’AFSCA. Lors de ce type d’inspection, différents points d’attention sont pris en considération et l’état d’hygiène de l’établissement est systématiquement contrôlé. Le tableau ci-dessous présente les résultats des inspections réalisées en 2012 et 2013 en matière d’infrastructure, d’installation et d’hygiène dans les abattoirs d’ongulés domestiques:[GRAPH: 2014201500935-11-15-nl-fr] Les non-conformités graves les plus fréquentes portaient sur le respect de l’hygiène de travail et de l’hygiène à l’abattage, et sur le nettoyage du matériel et des locaux. Il est à noter que la situation en 2013 s’est nettement améliorée par rapport à 2012. 2. Dans le futur, l’AFSCA va poursuivre ces contrôles malgré les restrictions budgétaires. En outre, l’AFSCA a pris des actions spécifiques afin d’améliorer l’application des pratiques d’hygiène dans les abattoirs. Il s’agit principalement des actions suivantes: i. la rédaction de plusieurs circulaires pour attirer l’attention sur l’importance des bonnes pratiques d’hygiène dans les abattoirs, et en particulier: – l’abattage hygiénique, – le nettoyage et la désinfection des véhicules de transport des animaux dans les abattoirs, – l’état des toisons des animaux présentés à l’abattage. ii. la réalisation d’actions de contrôle coordonnées durant la période 2012-2014 dans le domaine de l’hygiène générale et de l’application de l’autocontrôle dans les abattoirs. Suite à ces actions, un plan d’action a été établi, qui est progressivement mis en oeuvre. Il comporte toute une série de recommandations visant à remédier aux manquements constatés: améliorer la communication sur les non-conformités dans les abattoirs et le suivi des actions correctives, former les opérateurs dans le domaine de l’autocontrôle et de l’hygiène, viser une amélioration de l’application du système d’autocontrôle, entre autres via une concertation avec les organismes d’audit, mettre en place un système de classification des abattoirs, etc. iii. un accompagnement continu par l’AFSCA lors de l’optimisation du guide d’autocontrôle pour les abattoirs, et une concertation étroite avec les organisations sectorielles concernées.
Descripteurs Eurovoc INDUSTRIE DE LA VIANDE | INSPECTION DES ALIMENTS | ABATTAGE D’ANIMAUX | POLITIQUE AGRICOLE | PROTECTION DU CONSOMMATEUR | SANTE PUBLIQUE | SECURITE ALIMENTAIRE