cleanliness-2799470_960_720

Les économies dans la police ont même des impacts sur le personnel d’entretien

Question orale de Madame Nawal Ben Hamou, Députée fédérale, adressée à Monsieur Jan Jambon, Ministre de l’Intérieur, à propos des économies de fonctionnement à la police et l’impact sur le personnel de nettoyage.

Monsieur le Ministre,

Au sein des services de la police fédérale, le manque de moyen est tel qu’il se répercute sur le travail du personnel chargé du ménage. A court de de torchons, de chamoisettes, de produits détergents ou de sacs-poubelle,etc… les femmes de ménage sont parfois obligées d’acheter elle-même ces produits, sans être remboursées. Cela pour mener leurs tâches à bien.

Les achats, à la police fédérale, soumis à l’approbation de l’inspecteur des finances, font l’objet de démarches administratives longues et aboutissent pour la plupart sur un avis négatif, selon les syndicats. Cela ayant pour conséquence de laisser le personnel sans les outils nécessaires à leurs missions.

Le manque de matériel d’entretien pourrait sembler annecdotique, s’il n’était pas le reflet d’importantes économies menées au sein de la police au détriment de la qualité de vie et de la qualité du travail.

La situation pose donc les questions suivantes:

-Les économies de fonctionnement qui se répercutent sur le travail du personnel de ménage sont-ils réellement nécessaires et pertinents? Quelles mesures sont prises pour permettre au personnel de ménage de travailler dans des conditions correctes?

-De manière générale, qu’en est-il du manque de moyens et de personnel?

Jan Jambon, Ministre :

Madame Ben Hamou, soyons clairs, le nettoyage des complexes et les coûts qui s’y rapportent n’ont pas fait l’objet d’économies de fonctionnement et

les budgets consacrés à ce poste n’ont en aucun cas été réduits. Le personnel chargé du nettoyage des complexes est formé à cette tâche et reçoit le matériel, les produits et les équipements de protection nécessaires à sa bonne exécution. Les achats personnels souvent effectués par préférence ou habitude sont interdits. Tout manque de produits ou de matériel doit en outre être relayé aux équipes d’encadrement.

Monsieur Flahaux, madame Ben Hamou, ce dossier est pris en charge par la Direction de la logistique de la police fédérale. Des mesures seront prises pour maintenir à tout moment un niveau de stock suffisant et ainsi assurer un approvisionnement continu des produits et du matériel d’entretien. Une analyse du stock des magasins et des produits a été entamée pour gérer les commandes de manière plus efficiente et rationaliser l’utilisation des différents produits d’entretien

En résumé, madame BenHamou, les moyens alloués au nettoyage des complexes et à l’achat des produits et du matériel à cet effet ne manquent pas.

Nous procédons au recrutement de personnel d’entretien pour pallier le manque de personnel chargé de l’entretien quand et où il existe. Calculés en nombre d’heures par semaine, plusieurs contrats à mi-temps sont prévus : pour la

Flandre occidentale, plus 177 heures par semaine, soit 11 personnes ; pour Liège, plus 140 heures par semaine, soit 8 personnes ; pour

Anvers, plus 129 heures par semaine, soit 7 personnes ; pour Bruxelles, plus 95

heures par semaine, soit 5 personnes.

Comme je viens de le dire à M.Top, la révision de la norme de nettoyage des complexes est à l’étude. L’externalisation de l’entretien de certains bâtiments isolés est aussi envisagée.

Nawal Ben Hamou (PS):

Monsieur le ministre, je vous remercie pour vos réponses. J’entends que vous souhaitez avancer et trouver des solutions. Je retiens tout de même qu’il y a un problème de communication et de commande, un retard dû aux fournisseurs. Il est triste d’en arriver à ce que des femmes d’ouvrage, déjà en situation précaire, doivent acheter elles-mêmes leurs produits. Elles effectuent quand même un travail important pour maintenir la propreté des locaux de police et assurer le bien-être des travailleurs. Elles méritent de travailler dans de bonnes conditions et d’êtres traitées avec respect.

Vous parler d’externaliser le nettoyage de certains bâtiments de police. Je me demande combien ça va coûter. Une étude a-t-elle déjà été faite? Quel

est le timing? Allez-vous venir au parlement avec ce genre de projet?

Jan Jambon, ministre:

Je ne viens pas au parlement avec de tels projets, sauf si vous m’adressez des questions.

Nawal Ben Hamou (PS):

Pourquoi n’en avoir pas fait part dans votre projet?

Jan Jambon , ministre: Mais l’externalisation se pratique déjà.

Nawal Ben Hamou (PS): Vous ajoutez un coût pour la police fédérale.

Jan Jambon, ministre: Si vous me posez des questions là-dessus, vous aurez la réponse.