La sécurité des domaines royaux mise en question

Question orale de Madame Nawal Ben Hamou, Députée fédérale, adressée à Monsieur Charles Michel, Premier Ministre, à propos de la sécurisation des domaines royaux.

Monsieur le Premier Ministre,

Au sein de la police fédérale, un détachement est chargé de la protection de la famille royale et des domaines royaux. Dans le contexte actuel, et même si le Palais n’a jamais été officiellement recensé comme étant une cible de prédilection dans le cadre des attentats terroristes, il est indéniable que la famille royale et les domaines qui y sont liés doivent pouvoir bénéficier d’un système de sécurisation fiable.

Une sécurisation qui peut être rendue possible par une bonne gestion des moyens humains, techniques et matériels. Le volet humains et techniques feront  l’objet d’une question auprès du Ministre Jambon. Je voudrais donc ici attirer votre attention sur plusieurs problématiques matérielles dénoncées par les policiers en poste au Château de Laeken.

Selon nos informations, en octobre 2015, la Grille d’Honneur a été abîmée par le cortège de voitures du Président turque Erdogan. Le sabot retenant la grille au sol s’est désolidarisé entraînant un problème de fermeture. La situation est restée inchangée durant plusieurs mois. Jusqu’à ce que ce « détail » permette, en décembre 2015, l’intrusion d’un individu mentalement déséquilibré.

Ce n’est qu’au lendemain de cette intrusion que les réparations ont été apportées. A noter que cet individu avant de pousser la grille avait tenté d’utiliser la sonnette par deux fois. Un geste qui aurait pu avertir la sécurité de sa présence, l’empêchant de se rendre jusqu’au logis, si seulement cette sonnette était fonctionnelle.  D’autre part, la configuration du corps de garde ne permettrait pas un contrôle visuel efficace à cause du positionnement des moniteurs, des reflets des phares de voiture et du manque de luminosité durant les gardes de nuit.

En bref, les agents réclament la réparation de la sonnette, l’installation de spots lumineux, la modification du corps de garde et l’entretien de la Grille d’Honneur.

Mes questions sont donc les suivantes :

  • Les revendications des policiers chargés de la sécurité de la famille royale et des domaines royaux seront-elles entendues ? Des constatations sur place ont-elles déjà été faites ces dernières années ?
  • Comptez-vous procéder aux aménagements nécessaires dans le cadre de la donation royale ?
  • Suite à l’intrusion par la Grille d’Honneur en 2015, des aménagements ont-ils été apportés ?

Réponse du Premier Ministre Charles Michel 

Le gouvernement a pris connaissance des préoccupations des membres du Détachement de Protection des Palais Royaux (DPPR). L’ensemble des directives opérationnellesetdesconsignesadresséesaux membres de la section de protection et de sécurisation du DPPR ont fait l’objet depuis lors d’une réévaluation. Les consignes ont été adaptées et améliorées.

Selon les informations dont je dispose, le projet final a été présenté au commandant du DPPR qui finalise les mesures à prendre au niveau de la Police Fédérale. La partie de l’étude traitant des adaptations techniques ainsi que celles relatives à l’infrastructure a été envoyée au Palais Royal.En plus d’une meilleure sécurisation des bâtiments, ces adaptations visent aussi à améliorer les conditions d’intervention (safety et security) du personnel du DPPR dans des situations d’urgence.Au cours de ce processus de réévaluation, il a été veillé à ce que le cadre et le personnel concerné par l’exécution de ces missions soient activement impliqués.