sleurs

Nawal Ben Hamou citée sur la RTBF concernant la lutte contre l’islamophobie

Elke Sleurs va remettre à plat les politiques anti-racisme en Belgique

« Le racisme et les discriminations liés aux origines ethniques et religieuses sont encore prégnants dans la société, comme le révélait mercredi l’émission Questions à la Une. Malgré la présence d’organismes luttant contre le racisme (Centre interfédéral pour l’Egalité des Chances, Mrax…), Elke Sleurs (N-VA) secrétaire d’Etat à l’Egalité des Chances entend remettre à plat l’ensemble des dispositifs existants en Belgique. Celle-ci annonce avoir lancé une étude « avec un centre d’expertise externe, en vue d’identifier la politique antiraciste actuelle, déceler les lacunes et faire ressortir les bonnes pratiques dans d’autres pays. » Les premiers résultats sont attendus pour avril.

En attente depuis 2001

Comme nous le précise le cabinet Sleurs, l’étude a été confiée au centre Human Rights de l’Université de Gand, conduit par Eva Brems. « Une démarche qui n’est donc pas suspecte, puisqu’Eva Brems a été par le passé députée fédérale Groen« , précise le cabinet Sleurs. « Madame Brems est une experte reconnue en Belgique et en Europe dans le domaine des discriminations. »

On l’a dit: l’étude devrait offrir une nouvelle base afin de préparer un plan interfédéral contre le racisme, incluant les ministres de la Justice et de l’Intérieur ainsi que les Communautés et les Régions. « Une telle initiative a été promise dès 2001 par la Belgique à l’issue de la Conférence de Durban contre le racisme. Mais rien n’a encore été mis en place en ce sens« , précise le porte-parole d’Elke Sleurs.

Intégration des actes islamophobes

Le plan devrait intégrer les nouvelles formes de xénophobie, comme l’islamophobie. Les actes islamophobes sont en recrudescence annonçait récemment dans Le Soir le CCIB, le Collectif contre l’Islamophobie en Belgique. Le caractère aggravant pourrait être pris en compte, à l’instar des actes antisémites (102 cas en 2014, une hausse de 60% en un an). « Il apparaît qu’en 2011, 95 actes ont été enregistrés et qualifiés d’islamophobes, dont 38 étaient en infraction avec la loi anti-discrimination« , rappelle de son côté la députée PS Nawal Ben Hamou (PS) qui s’est appuyé sur les données du Centre pour l’Egalité des Chances et du Mrax pour interpeller Elke Sleurs dans une question parlementaire. « Depuis, chaque année les chiffres augmentent, jusqu’à atteindre 185 en 2014. Les chiffres relayés ne rendent pas tout à fait compte de la réalité des discriminations vécues, chaque acte n’étant pas systématiquement dénoncé, les personnes concernées ne souhaitant pas toujours se faire connaître. Malheureusement, nous pouvons déjà présager que les récents attentats en France, revendiqués par l’État islamique, donneront lieu à une augmentation des préjugés négatifs et de l’islamophobie en général. »

Évaluation des lois de 2007

Afin de supprimer la discrimination, Elke Sleurs envisage donc « le renforcement de la législation de lutte contre la discrimination. Les lois antidiscrimination du 10 mai 2007 prévoient leur propre évaluation tous les cinq ans. Cette évaluation n’a toutefois pas eu lieu au cours de la précédente législature. C’est pourquoi j’ai œuvré l’an dernier à la composition d’une commission d’experts, en tant que condition sine qua non à cette évaluation. L’arrêté royal fondateur de la composition de cette commission est paru fin novembre au Moniteur belge. La commission sera composée peu après, et soumettra, à titre exceptionnel, un premier rapport d’évaluation dans les six mois.«  »

Pour découvrir l’article de Karim Fadoul, sur la RTBF, cliquez sur le lien suivant: http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_elke-sleurs-va-remettre-a-plat-les-politiques-anti-racisme-en-belgique?id=9198328&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=fb_share

Pour (re)découvrir ma question complète, cliquez sur le lien suivant: http://nawalbenhamou.be/les-actes-islamophobes-en-augmentation-des-mesures-doivent-etre-prises/